SAUVE: a place for me!

Il est des journées, ou des après-midi, dont le déroulement, certains événements, ou encore toute autre madeleine-de-Proust vous arrache au temps présent et vous rejette dans un vécu antérieur, palpitant des émotions d’alors, impatient d’en (re)vivre les surprises.

De longues heures de taille et de débroussaillage aux jardins, dans la chaleur écrasante de cet après-midi, m’ont donné le goût impérieux de la rivière. J’ai goûté cette eau douce au crépuscule, lentes brasses dans un pool du Tarn déserté.

Il y a quelques semaines, roulant vers Sauve en compagnie d’excellents amis, combien de fois ai-je sublimé les eaux de la Vis, de l’Hérault et du Vidourle pour apaiser l’esprit et délier le corps, aborder dans cette sorte de paix un récital qui s’annonçait entre parenthèses …

La Maison des Comtes à Sauve (Gard) agrémente en effet ses expositions de soirées dédiées au spectacle vivant, pour des audiences nécessairement confidentielles compte tenu d’un espace réduit.  A vrai dire, au vu de cette annonce, nous attendions plutôt quelques chansons saupoudrées au long d’un vernissage limite mondain, comme la société cosmopolite d’un certain ‘sud-de-la-France’ les prise beaucoup !
Eh bien pas du tout !  Mais alors pas du tout !!  Arrivés de bonne heure (on n’avait pas pris le temps de se baigner donc !), nous voici attablés à la joyeuse – petit vin local aidant – dans un jardin de bambous, attenant à la Maison des Comtes : Piers Faccini peut arriver !
Il y a sans doute plusieurs façons d’expliquer ce qui s’est passé ensuite.  Une certaine stimulation créée par l’ambiance particulière de cette maison d’artistes, par la tradition des événements choisis et soigneusement préparés qui s’y déroulent : certainement, l’artiste Piers Faccini est chez lui.  La jauge à 50 personnes dans une petite salle ancienne, les tapis et les bougies, Piers au plus près , …  la soirée s’apparente plus à une veillée qu’à un concert proprement dit.  Un peu tout cela à la fois, ou alors un supplément de magie  a transformé ce Salon de Musique  en cabane d’enfant, en clairière, en coin du feu, en bord de rivière.  Je veux dire : chacun son meilleur décor, son plus pur phantasme, ou chacun à Sauve, plus simplement, dans une paix rendue possible par la contribution générale à la tonalité subtilement équilibrée de l’ambiance.

Et voilà ce qui se passe : Piers lance cette conversation musicale.  Il l’installe en confiant  l’essence de son chant, son a cappella vulnérable, à la bienveillance de son public, sorte de convention tacite « vous m’accueillez – je vous offre », la clef de la soirée.  Puis sa proposition, la voici : jouer des chansons intimes, ou leurs versions épurées – difficiles à placer dans la plupart des salles ; expérimenter de nouveaux titres ; partager sa passion pour un répertoire folk et traditionnel , berceau de son éducation musicale.

Commençons par ce revival folk.  A-t-il jamais été enterré ?  Les modes auront-elles un jour la peau de cette musique populaire, de cette invention et de cette énergie musicale qui fondent tous les genres ?  Impossible, je crois, tant seul ce qui est vécu parle au ventre et peut être transmis.  Le reste, c’est l’air du temps.  Piers rappelle que le propre de ce répertoire, sa raison d’être, c’est d’évoluer au gré des interprétations ; un domaine public fécond, où chaque artiste est dans le ton juste, pour sa communauté, à son époque.  Le grand Pete Seeger ne parlait pas autrement et pratiquait régulièrement ce  « rhabillage » tant dans ses enregistrements (il ajoutait un couplet à une chanson traditionnelle) qu’à l’occasion des « hootenannies », réunions musicales hebdomadaires  qu’il organisait dans les années ’50 avec Woody Guthrie (voir à ce sujet l’excellent ouvrage d’Etienne Bours consacré à Pete Seeger).  Piers livrera sa version de Streets of Forbes (disponible en téléchargement sur son site web), With Kitty (I’ll go), et Blackwater side.

Ce dernier titre est un parfait exemple de transmission-adaptation.  Traditionnel irlandais ou anglais (connu également sous le titre The False Young Man), les paroles en sont publiées à Londres vers la fin du 19e siècle.  La chanteuse Anglaise Anne Briggs (sur la scène folk entre 1962 et 1973) reprend ce titre en s’inspirant de la version d’une chanteuse Irlandaise Mary Doran et de l’accompagnement de Stan Ellison.  Disciple d’Anne Briggs, Bert Jansch enregistre à son tour une version qui inspirera magistralement Jimmy Page et Led Zepplin sous le titre Blackmountain Side.  Ecoutez les deux versions : le pontage direct entre le traditionnel le plus classique et la révolution électrique du British Rock des années ’70 est décoiffant !

Les nouvelles chansons en rodage ?  Three times et No Reply tournent depuis une petite année au gré des concerts auxquels les uns et les autres nous avons pu assister.  La surprise est venue à Sauve avec My Wilderness (« Tiens, il s’accorde en Blues, qu’est-ce que ça pourrait être ? ») et Tribe, pour la première fois en public en Europe (Piers a joué ces titres lors de ses concerts New Yorkais au début de l’année).  Bon, moi  j’ai choisi de parler de ces nouveaux titres plus tard, dans la cadre de l’album à venir.  Voilà …  Mais .. My Wilderness est entêtant, tellement américain pour moi .  Et sur Tribe, nous avons repris en chœur la partition d’Ibrahim Maalouf, à la trompette sur la version album.  Et on était à la hauteur .. du cœur !

Quant aux chansons intimes, certaines ont déboulé par surprise et fondu littéralement  l’ambiance dans le tableau qu’elles installent.  Uncover my eyes, peau du tambour presque la mienne ; Talk to Her, comme on doit l’entendre – nue et directe ; Hard Time Killin’Floor du poète Skip James : intime – vous êtes d’accord ? Piers la jouait dans le Live in Cam) ; ce blues sur la route qui parle tellement de nous, surtout ces temps-ci.

Piers FACCINI va bientôt prendre la route de la tournée My Wilderness, enchaîner les dates et les salles.  Juste avant, il prend son temps, il joue « sauvage » dans des chapelles, des salons, en plein vent, ou dans des clairières.  On peut dire qu’il vit sa musique.  Cette recherche, cette tension vers un objectif sans cesse en mouvement mais dont il capte l’essence chaque soir, à  chaque concert, on voit bien que c’est cela qui l’intéresse.  Et que nous, chacun, on peut être dans le coup, être à sa place, à Sauve,  ou là où vous le vivrez.

Parce que ça va forcément arriver.

http://sauve.blogs.midilibre.com/archive/2011/07/08/trait-d-union-a-la-maison-des-comtes.html

Le livre d’Etienne BOURS sur Pete SEEGER :
https://lamaisonjaune53.wordpress.com/2010/09/14/parole-dauteur-etienne-bours-2eme-partie/

Blacwaterside par Anne Briggs
http://youtu.be/FxESrGWCRAM

Blackwater side par Bert Jansch
http://youtu.be/jY-xpa9GWuo

BlackMountain side par Led Zepplin
http://iLike.com/s/6RE

Et pour les covers:
http://www.piersfaccini.com/journal/index.php?pagin=4

Publicités
Cet article, publié dans blues, folk, live, musique, musique des mondes, oh-les-beaux-murs!, vie culturelle, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour SAUVE: a place for me!

  1. mizen dit :

    bonjour
    c’est avec un grand plaisir que j’ai lu votre billet sur votre vécu en harmonie avec Piers
    je l’ai vu hier soir lors d’une soirée trés intimiste à la grange de la Causse de la Selle
    Les mots me manquent encore pour exprimer mon emotion
    Mais surtout on m’a indiqué qu’il serait à Sauve le 3 septembre
    Mais je trouve l’info nulle part
    pouvez vous me confirmer?
    Merci
    JP Mizen
    mizen54@orange.fr

    • Hello JP, j’étais moi aussi à La Grange, chez Bouillon Cube, mercredi soir et je partage votre émotion (il en sera question prochainement sur ce blog). Quant au concert annoncé à Sauve le 3 septembre prochain: c’est confirmé. La nouvelle datait de quelques heures, mercredi soir, raison pour laquelle vous n’en trouvez encore trace nulle part. Piers jouera dans la cadre du festival local » Mad in Sauve »; il s’agit d’un concert gratuit sur la place du village. Piers se produira en trio, avec un line-up rythmique (Simone et Kieran) qui préfigurera celui de la tournée « My Wilderness » – sortie de l’album le 26 septembre! Au plaisir de vous rencontrer à Sauve donc? / Ideïous

  2. mizen dit :

    merci pour ces précisions
    et merci de me tenir au courant sur ce qui se passe sur la « Galaxie Piers Faccini »
    je crois qu’il sera à Montpellier le 5 nov 2011
    A sauve donc
    JP ***ZEN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s