Festival Millau en Jazz 2013

affiche_13Encore et toujours chouchouté par sa bonne étoile, le Festival Millau en Jazz continue d’attirer sur des scènes conviviales pointures du circuit international et pépites immanquables.

Entre le 13 et le 20 juillet prochains, il ne faudra sans doute pas vous pousser pour aller écouter-voir Lars Danielsson ou Laurent De Wilde (et son invitée Géraldine Laurent).  Mais le programme fourmille d’outsiders et de découvertes pour tous les goûts, où se niche toujours « le » ou « les » concerts marquants du Festival.

Focus par exemple sur trois ensembles qui tournent cette année avec des projets remarquables; des propositions pour ouvrir, enrichir, et interpréter notre vaste monde en mode ‘musique’.

Corps, âme, et esprit

Trio Barolo

trio-barolo

A Millau en Jazz (équipe, public et followers réunis), on aime l’engagement. Alors Trio Barolo est fait pour nous !

Rencontrez ici un trio de pointures au grand cœur, des mélodistes inspirés, et de fins maîtres-chai pour un voyage de tous les sens, qui pourra vous transporter sur une place fraîche de Palerme, une jetée du port de Marseille, ou dans une ruelle d’Alger. Et que trouve-t-on dans l’assemblage de ce grand cru : Francesco CASTELLANI, qui fait chanter son trombone comme Sinatra ; Philippe EUVRARD, contrebassiste converti au grand Jacob Pastorius, héraut de toutes les musiques du monde et riches de tant de rencontres ; Remy POULAKIS, accordéoniste de concert et ténor formidable, insuffle le lyrisme qui sublime les envolées de l’ensemble. Trio Barolo joue de la générosité, de la couleur, et de l’inépuisable richesse du langage musical pour mettre sur la table sa contribution à un concert dont la réussite dépend aussi de l’écoute et de la réponse du public. Vous savez bien : cette alchimie de grâce éphémère qui se forme parfois entre artiste(s) et public et qui élève un concert parmi d’autres au rang de mémoire vive. Be there ! (14 juillet)

Premier Album en cours de production – souscrire ici : http://labelleanaphore.fr/actualite.html

* * *

Be-bop meets Rock’n Roll

Francesco Bearzatti & Tinissima 4tet

francesco-bearzatti-quartetQue diriez-vous d’un petit choc ?

Place alors au Maestro Francesco Bearzatti et son quartet pour un précipité prodigieux entre les thèmes cultissimes de Thelonius MONK, pianiste-icône du Be-bop, et quelques mastodontes du Pop-Rock, genre Lou REED, Michael JACKSON, AC/DC, ou encore Pink Floyd. Le souffleur italien et ses compères testent l’idée depuis 2005, au gré de rappels en concert ou de délires dans le bus des tournées. But now’s the time ! Ici, pas de collage sous l’étiquette galvaudée du ‘Power Jazz’. C’est au contraire avec le pur jus extrait des racines Blues de Monk ET du Rock que Bearzatti et Tinissima 4tet concoctent leur potion rythmique. Et avec quelle foi ils relient Bemsha Swing et Another One Bites the Dust de QUEEN, ou ‘Round Midnight et Walking on the Moon de POLICE. Ce soir, Francesco BEARZATTI et Tinissima 4tet vont nous livrer un set à l’image de la genèse de l’album éponyme : ludique et plein d’une énergie communicatrice.

D’accord : le jeudi du Festival, ça secoue toujours un peu. Alors pour se lâcher, cher public, c’est ce soir ! (18 juillet)

Album Monk’n Roll (Cam Jazz / Harmonia Mundi)

* * *

Transe Klezmer

Yom trio

yomSurdoué de la clarinette mais aussi gros bosseur, Yom tient le haut de l’affiche depuis quelques années en explorant les frontières de la musique juive d’Europe Centrale et Orientale. Loin de répéter les mêmes thèmes Klezmer, il repense sa vision harmonique globale, intègre des influences régionales (Balkans, Turquie, ..), et ose aujourd’hui la fusion avec un style électro des plus vif.

A la fois aventureux et conscient de l’héritage dont il est porteur, Yom développe d’albums en concerts, en passant par de belles collaborations (Claude Tchamitchian , Denis Cuniot , Wang Li, Ibrahim Maalouf, ..) un univers aussi festif que profond. Tout ce qui fait une musique vivante.

Avec cette formule trio electro, apprêtons-nous à larguer quelques amarres, à aborder au terme d’une transe régénératrice la musique d’un continent disparu et pourtant plus vivante que jamais, bouillon d’énergie hier comme elle l’est aux accents d’aujourd’hui .

Hyper-synthés, rythmique bien rock, et clarinette en bâton d’énergie … le ton est donné : venez pour que vivent les musiques actuelles. (20 juillet)

* * * * * * * * *

Consultez le programme et réservez vos places:

Festival Millau en Jazz – du 13 au 24 juillet 2013

Publicités
Cet article, publié dans jazz, labels-production-édition-diffusion, live, musique, musique des mondes, uncategorized, vie culturelle, est tagué , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s