Devance tous les adieux – Ivy Edelstein

« L’absent revient chaque jour un peu plus. Il revient
de l’autre côté du silence, là où Dieu seul parle. »
Ivy Edelstein

www.etiennefrancey.ch

Demi-deuil à la tombée de la nuit
© Etienne Francey
http://www.etiennefrancey.ch

Il est des livres dont les pages sont comme des ailes de papillons : infiniment belles et délicates, elles enchantent l’âme ; si fragiles, elles portent néanmoins l’être tout entier vers les plus hautes cimes. On reste là, observant émerveillés leurs battements poudrés dans la lumière d’été, osant à peine respirer, se demandant comment tout cela peut exister.

Devance tous les adieux, premier livre d’Ivy Edelstein, est de ceux-ci.

Ivy Edelstein - Devance tous les adieux

Ivy Edelstein – Devance tous les adieux

Dès la première page, il naît comme une envie d’entrer doucement – et de rester longtemps – dans ce petit livre, qui se révèle en fait un long poème d’amour d’un fils à son père, murmuré par-delà les trente ans écoulés depuis le suicide de ce dernier.

C’est un livre où la douleur prend la peine de s’incliner pour que seule la douceur demeure, rendant, de son cocon tissé, les choses supportables. Il aura fallu ce temps-là pour que les mots trouvent le chemin de la surface et la force d’éclore.

L’auteur nous emmène en voyage entre le présent de l’homme écrivant aujourd’hui et le présent de l’enfant et de l’adolescent d’autrefois, qui se joignent en une seule voix tendre et sensible venue pour témoigner de ce qu’un père ne meurt jamais, pour peu que nos souvenirs lui prêtent vie.

Ainsi, à travers le poème-lettre d’amour du fils à son père, transparaît une autre lettre, toute d’amour elle aussi, du père à son fils. Dialogue renoué au-delà des mots, il nous souffle là le secret de la vie éternelle et engage : « Vous avez un père, vous aussi. ».

Un très beau livre, dont les mots peignent mille présences lumineuses sur les murs de l’absence.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un jour, il m’a dit qu’il fallait regarder les nuages parce qu’ils nous disent qu’il y a autre chose. Je lui ai demandé comment il le savait.
Il m’a dit que son père le lui avait dit.

Ivy Edelstein

***
Pour acheter le livre :

Devance tous les adieux, Ivy Edelstein, Editions le Cercle points, disponible en librairie, sur Amazon ou à la FNAC, par exemple

***
site de l’auteur
sa page Facebook
***
pour découvrir d’autres photos d’Etienne Francey

Publicités

A propos Lisa

"I was born to use my eyes - Dream with the sun and the skies -To float away in a lifelong song - In the mist where melody flies" - Nick Drake
Cet article, publié dans littérature, poésie, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s