Le Studio Libretto de Frank Woeste : les arts dialoguent à la maison

On vous présentait ici-même il y a quelques jours le nouvel album de Frank WOESTE: « Pocket Rhapsody ».
Musicien complet et chercheur infatiguable, Frank avait bien besoin d’un « labo ».  Il l’a  trouvé au Studio Libretto.
Avec l’organisation de master-classes depuis l’automne dernier, la porte est désormais grande ouverte.

Clarence penn

Clarence penn

Parvenu à ce point d’un parcours professionnel et artistique où l’exigence personnelle l’a conduit à investir les rôles multiples et complémentaires de l’interprète, du compositeur-arrangeur, et du producteur, on comprend bien le souhait du pianiste Frank Woeste  de garder, au moins pour ses projets, une maîtrise sur le processus et parfois la logistique qui  soutiennent et rendent possible la création.

Beaucoup de musiciens créent une société d’édition pour gérer leurs droits.  D’autres – comme Piers Faccini dont on parle souvent ici – ont sauté le pas de la création de leur propre label indépendant afin de garder le final cut sur leurs projets.

Il en va de même avec Frank Woeste qui dispose depuis quelques années de son studio d’enregistrement à Antony (région parisienne) : le Studio Libretto.

De la part d’un compositeur-interprète, le choix de garder la main sur l’outil ne surprend pas.  En ces temps de standardisation de la production façon sauce barbecue étalée au rouleau-compresseur par l’industrie, on ne peut que se réjouir de l’existence de ce lagon de créativité préservée.

Le Studio Libretto abrite un piano acoustique – on s’en serait douté!, mais aussi orgues, piano Fender Rhodes, et synthés.  On sait en effet que Frank Woeste s’est taillé au fil du temps une petite réputation chez les pointus de chez Fender Rhodes.  Les ressources de cet instrument mythique (Stevie Wonder, Herbie Hancock, The Doors, Chick Corea, Frank Zappa, Radiohead, ..) n’ont plus de secret pour lui, qui a poussé la recherche jusqu’à sortir quelques jolis effets analogiques inédits du ventre de la bête !

FW_2

Frank Woeste

Master-Classes au Libretto

Le Studio Libretto, c’est donc un peu la chambre d’ado de Frank Woeste.  Le respectable classique y a sa place, mais les délires aussi !  C’est que Frank a caressé quelques claviers sous toutes sortes de latitudes et croisé du beau monde sur les circuits : de quoi ramener des copains dans sa chambre.

Mark Turner

Mark Turner

Mark Turner

Mark Turner

On veut bien sûr introduire ici l’autre activité majeure du Studio Libretto : les Master-Classes que Frank a décidé d’organiser presque chaque mois au Studio Libretto.

Au gré des rencontres et des projets partagés – longue tournée ou session d’enregistrement, Frank Woeste a développé des affinités avec d’autres musiciens, dans cette manière écrite nulle part qui fait les vraies rencontres, lorsque la résonance dans le jeu et les intentions (rien à voir avec la pure virtuosité donc) est ressentie des deux côtés.

Ces gens-là, quand l’agenda le permet, Frank les invite à tenir une master-class au Studio Libretto. Ca dévoile une autre facette du bonhomme, et de cette classe de musiciens en général, autant passionnés par leur instrument que par la transmission, le partage, le coup de pouce aux musiciens qui en veulent.

Frank Woeste assure la programmation et prend lui-même les inscriptions pour une quarantaine d’heureux élus – autant dire que ça part vite !  Bien sûr la classe reste collective, impossible d’assurer quarante leçons individuelles – mais ça on le comprend.

LarryGrenadier

Honneur aux proches de Frank Woeste, parmi les dernières classes : la fine équipe de WIND et de KHALTOUM, les albums jazz d’Ibrahim Maalouf co-réalisés par Frank : Larry Grenadier à la contrebasse en novembre dernier, Mark Turner aux saxophone, juste avant les concerts Khaltoum de Toulouse en décembre.  A suivre le batteur Clarence Penn, le 3 février prochain, et avec le contre-bassiste Scott Colley le 14 du même mois.

Ces classes sont aussi l’occasion pour Frank Woeste de proposer au collègue de passage d’enregistrer en duo un inédit de sa composition.  Enregistrés comme un instantané, quasiment sans répéter, ces titres sont destinés à une chaîne YouTube qui sera lancée prochainement sous le nom de LIBRETTO DIALOGUE.  C’est à suivre et on découvrira ça ensemble.*

Galerie d’art

Ce dialogue en inspire d’autres au Studio Libretto, puisque le lieu abrite également une galerie d’art qui accueille les expositions temporaires de peintres et de photographes émergeant.  Leur vernissage est l’occasion d’inviter un musicien soliste à donner un récital de morceaux choisis ou de musique improvisée, en dialogue en tout cas avec les œuvres et l’artiste exposé.

Dialogue des arts

Dialogue des arts

Le dialogue des arts, c’est toute une histoire.  C’est aussi celle de Frank Woeste et de son Studio Libretto, lieu ouvert aux quatre vents  de ses rencontres et de ses projets.

  • * * * * * *

Suivre l’actualité du Studio Libretto et s’inscrire pour la masterclass de Clarence Penn le 03 février 2016 à Antony (Paris):
frankwoeste.com/news
 le facebook.com du Studio Libretto

la chaîne Youtube ‘The Libretto Dialogues’

Publicités
Cet article, publié dans beaux-arts, jazz, labels-production-édition-diffusion, musique, photographie, vie culturelle, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Le Studio Libretto de Frank Woeste : les arts dialoguent à la maison

  1. Ping : KALTHOUM: Ibrahim Maalouf offre un habit de jazz à la Diva | La Maison Jaune

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s