Eric Legnini : Punchy Groove au Metronum de Toulouse

UP YOUR JAZZ: Rémi Panossian invite Eric Legnini ce jeudi 11 février 2016
Au METRONUM de Toulouse

Eric Legnini.  On croit d’abord n’avoir jamais entendu ce nom-là.  Trois maigres indices et dix secondes plus tard : la mémoire est revenue.  Car Eric est aux quatre coins de l’affiche Jazz depuis quelques dizaines d’années maintenant, et pas que sous nos tropiques comme ils disent.  Son actualité roule pleins phares, aux commandes de son Trio – plus remonté et plus électrique que jamais ! , ou en sideman de luxe pour injecter son killa’ groove dans le band ‘Red & Black Light ‘ d’Ibrahim Maalouf.  Pour ne parler que d’aujourd’hui.

© photo Jean Baptiste MILLOT

© photo Jean Baptiste MILLOT

On rembobine (pianissimo)

Aux familiers des premiers cercles belges, pas d’amnésie bien entendu.  Legnini, c’est le petit gars doué de la région liégeoise parti faire ses classes aux States, puis revenu en fidèle au pays monter des plans de rêve avec les aînés et les collègues illustres : Jacques Pelzer, Joe Lovano, Aldo Romano,  j’en oublie….  et ce groupe qu’il formera avec Stefano Di Battista (sax) et Flavio Boltro (trompette).

La suite s’inscrit dans tous les sens et fait remonter les souvenirs. Le trio Jazz, bien entendu, sa formule préférée pour expérimenter en toute liberté ; on va y revenir.  Côté chansons aussi, il a accompagné de grands noms comme Serge Reggiani, Henri Salvador et Claude Nougaro.  Toujours à chercher le meilleur casting sur des scènes jazz plus ouvertes, Eric Legnini va gratter sans relâche côté Soul, inscrire quelques pages mémorables, et graver des albums bien sentis avec des ‘frères’ comme le trompettiste Stéphane Belmondo, ou encore le saxophoniste Julien Lourau.

Pour le projet Afro Jazz Beat, c’est encore lui l’auteur inspiré d’arrangements pop dans la gamme ‘haute-couture’, réhaussés de quelques voix à se pâmer. L’album « The Vox » en 2011, avec Krystle Warren en diva, qui lui vaudra une Victoire du Jazz.  Suivra en 2013 « Sing Twice » avec le néo-crooner Hugh Coltman, la star Mamani Keita, et la belle voix folk d’Emi Meyer.

rhodes

In a full Fender-Rhodes mood

Le trio sera donc à l’honneur pour ce concert au METRONUM de Toulouse.  Une formule déjà pratiquée par Legnini avec un triptyque d’albums : ‘Miss Soul’, ‘Big Boogaloo’,  et ‘Trippin’, entre 2005 et 2008.  Et plus récemment avec son album ‘Ballads’ (2012).  Basse électrique et batterie assurent avec ses claviers un interplay aussi intuitif qu’il peut l’être entre des compagnons de longues routes : Dan Romeo et Frank Agulhon.  Entraîné par le jeu direct et sensuel d’Eric Legnini, ce band très funky-punchy colle à l’esprit d’un jazz très près de ses racines afro-américaines.  L’accent est résolument électrique : la basse, disait-on, et le Fender Rhodes pour la majeure partie du set.  On pointe évidemment la référence – assumée – au grand Herbie Hancock et ses Head Hunters, un style qu’Eric Legnini avait étudié de près dans ses années américaines.

Du Jazz au Metronum?   Boooooonne idée, Rémi Panossian!

Mais recadrons un peu la soirée.  Celle-ci s’annonce en co-plateau, le trio de Rémi Panossian,  local de l’étape, ouvrant en acoustique avant le set électrique d’Eric legnini.
Là aussi, il faut en dire plus, car cette soirée ne doit rien à un hasard de programmation.

Rémi Panossian, jeune clavier prodige et Toulousain-mais-pas-que, a formé et tourne depuis 5 ans avec un trio composé de Maxime Delporte à la contrebasse et de Frédéric Petitprez à la batterie.  Leur style c’est le jazz qui fusionne avec l’énergie du Rock, ou le contraire ?  Cherchez pas trop : le résultat est super sexy.  Quelques 250 concerts plus tard, il a confié la réalisation artistique de son 3e album « RP3 » à … Eric Legnini !

Panossian, apprend-t-on, a invité son aîné en plus-que-guest, pour cette soirée UP YOUR JAZZ exceptionnelle, inauguratrice à au moins 2 titres : le début d’une tournée mondiale avec « RP3 » et la première programmation Jazz dans cette belle (et récente) salle du Metronum de Toulouse.

Pour réserver sur le site du METRONUM de Toulouse

Du beau monde et un sacré groove au programme.  Un peu dans ce ton-ci (Eric au Fender Rhodes)

Eric Legnini, son fil sur facebook

Rémi Panossian, suivez cette étoile montante

 

Publicités
Cet article, publié dans jazz, live, musique, vie culturelle, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s